Toutes nos réponses pour l'achat et la vente de reines d'abeilles

FOIRE AUX QUESTIONS

 

    • COMMENT PRECONISONS-NOUS L’INTRODUCTION DES REINES LIVREES ?

Il semblerait que chaque apiculteur à son protocole d‘introduction. Nous recommandons la plus grande vigilance sur vos pratiques, les reines livrées sont jeunes et le transport, même le plus rapide possible,  les fragilise. Vous travaillez avec du vivant, aucune garantie ne peut être faîte sur son acceptation. Voici néanmoins un protocole que nous recommandons pour assurer au maximum la réussite de cette opération :

  1. Assurez-vous que la ruche soit orpheline ;
  2. vérifiez la présence de cellules royales et supprimées les ;
  3. partitionnez votre ruche et/ou ajouter du couvain operculé si la population est faible (en adéquation avec le nombre d’abeilles présents dans la ruche) ;
  4. enlevez les accompagnatrices et mettre 2 abeilles de la ruche où vous allez introduire. Vérifiez quand même qu’elles ne soient pas trop belliqueuses avec la reine (si oui changer les abeilles) ;
  5. désoperculé la cagette d’expédition et placer là verticallement entre un cadre de couvain et de miel;
  6. vérifiez que la cagette d’expédition soit bien stable pour ne pas qu’elle tombe sur le plateau de la ruche ;
  7. après 3 jours vérifiez seulement si la cagette est vide (que la reine soit bien libérée) ; et enfin
  8. après 10 jours, vérifiez si la reine a bien été acceptée et qu’elle a recommencée à pondre.

 

  • COMMENT LES REINES SONT-ELLES LIVREES ?

Nous produisons et nous livrons uniquement des reines caucasiennes. Les reines sont fécondées et marquées au vernis ou au marqueur Posca (peinture à l'eau). Vous les recevrez dans une cagette d'expédition avec suffisament de nourriture et des accompagnatrices (jeunes abeilles) pour un transport d'une durée d'au moins une semaine, nous vous conseillons un transport express pour limiter au maximum les risques de stockage et de manutention. N'oubliez pas que ce sont des animaux vivants, extrêmement fragiles.

Toutes les informations concernant nos conditions de transports sont sur la page LIVRAISON de notre site internet.

 

    • QUELS SONT VOS CONTRAINTES D’ELEVAGE ?

Dans le cadre de notre suivi clientèle, nous constatons que la Caucasienne que vous utilisez dans vos exploitations est utilisée pour la production de miel, mais le plus souvent cette pureté recherchée présente de nombreux intérêts dans les divers croisements inter-espèces que vous réalisez et dans la majorité des cas, notre matériel génétique répond à vos attentes.

Nos observations extérieures à l’île d’Yeu nous ont aussi démontré qu’il nous faut constamment être lucides sur le fait que, même si ces reines sortent d’ici dans de très bonnes conditions et avec leur propre patrimoine de qualité en complément et donc différent de ce que leur ont transmis en héritage leurs descendants, elles peuvent être multipliées dans des lieux différents où la valeur des mâles sera difficilement contrôlable et le tout donnant parfois un résultat éloigné des données de valeurs des parents d’origine. Près des 40% des apports génétiques des derniers mâles engendreurs sont une des raisons de la détermination générale des abeilles qui seront issues de cet individu.

C’est bien pour cela que notre métier de sélectionneur doit donner lieu à la réflexion générale de tous les apiculteurs sur la qualité d’abeilles raisonnablement souhaitable. Chacun doit aussi assumer sa responsabilité. Le retour et la collaboration des données « au réel » de qualité des reines produites doivent nous être mieux fournis afin de profiter pleinement de notre travail.

 

    • EN QUOI CONSISTENT LES TRAVAUX DE LA STATION D’ADAPTATION, DE SELECTION ET D’ELEVAGE DE L’ILE D’YEU ?

Pour définir en quelques mots les principales bases de rigueur qu’exige notre métier, nous dirons que ce sont avant tout les observations, les tests et l’exploitation des colonies ayant des particularités et de nombreuses données stockées. En ce qui concerne l’abeille caucasienne que nous exploitons, en plus d’être attentifs aux informations mondiales se rapportant à tout ce qui la concerne, nous effectuons des tests réguliers de morphologie et prenons des notes comportementales comparatives sur l’ensemble des filles produites à partir des reines reconnues pures, ces dernières étant elles-mêmes aussi appréciées suivant certains critères mais testées dans une moindre mesure car ce qui doit retenir notre attention ce sont les valeurs de la transmission génétique.

 

    • QU’EST-CE QUE « LES ABEILLES D’OYA » ?

Les caractéristiques des abeilles caucasiennes adaptées, sélectionnées et élevées sur l’île d‘Yeu sont des plus appréciées en France et en Europe :

  1. Les abeilles d’Oya permettent une approche physique directe de l’abeille sans aucune protection particulière. L’abeille douce n’en perd pas pour autant sa vigueur et ses capacités de défense si on l’attaque.
  2. Les abeilles d’Oya sont particulièrement adaptées aux milieux urbains. L'activité touristique et l'urbanisation intense de l'île d'Yeu permettent d'élever des reines habituées à l’Homme, sur un territoire protégé des pesticides et des maladies.
  3. Les essences locales sont essentiellement pollénifères (Aubépine, Ajonc, Bruyère, Lière). ce sont les islais qui garantissent la plus grande diversité de nectares mellifères. Les miellés sur l’île d’Yeu sont donc courtes et intenses.
  4. Les abeilles d’Oya sont adaptées à des conditions rustiques (alimentation, vents et hivers pluvieux) pour leurs récoltes et leurs reproductions. Le climat océanique permet d’avoir du couvain à l’année

 

    • QUELS SONT LES TESTS ET LES OBSERVATIONS EFFECTUEES POUR NOS TRAVAUX D’ELEVAGE ?
  • La longueur de la langue appréciée au glossomètre ;
  • L’abondance des poils (une pilosité dense et fournie est un facteur de plus pour une bonne pollinisation) ;
  • La durée de vie des premières abeilles du printemps et d’automne (ce test est fait par marquage d’une vingtaine d’abeilles contrôlées régulièrement jusqu’à leur disparition). Cette expérience est reproduite sur les mâles ;
  • La douceur ;
  • Leurs tenues sur cadre ;
  • L’harmonie dans la construction ;
  • L’appréciation de la ponte (circulaire) ;
  • La quantité de propolis et sa répartition dans la ruche (entrée et intérieur), une bonne répartition aseptise la ruche et évite l’apparition de mycoses ;
  • La quantité et la place du pollen stocké dans la ruche ;
  • Le nettoyage du couvain que nous avons congelé, mais aussi le nettoyage des cadres à mâles
  • La pesée comparative, printemps, été, automne, en tenant compte des nourrissements apportés) ; et
  • En début de saison et en fin de saison : la propreté intérieure du plateau, la ponte, la quantité d’abeilles, etc.

L’ensemble de ces travaux menés rigoureusement permettent de mieux cerner les particularités et les valeurs re-transmissibles des reines mères et donc de pouvoir créer en connaissance des souches F0 de manière naturelle qui sont, elles-mêmes et leurs descendances F1, à nouveau testées dans des conditions analogues. 

 

    • COMMENT DISTINGUONS-NOUS UNE REINE SOUCHE F0 D’UNE REINE DE PRODUCTION F1 ?

L’île d’Yeu, de par tous ses aspects naturels qui ont cet avantage pour une réserve parfaite d’être située dans l’atlantique à plus de 17km au large des côtes de Vendée, permet de disposer en Europe d’un centre de sélection de la Caucasienne dont l’intérêt n’est pas uniquement de produire des reines, mais, de manière générale, de produire des souches mères tendant à la perfection apicole souhaitée.

Les travaux de collaboration avec les quelques apiculteurs amateurs locaux nous permettent d’assurer une protection sanitaire et génétique par rapport au continent. Néanmoins, si nous pouvons contrôler la variété des abeilles sur l’île, tomber du premier coup sur « une mozart de la procréation » ou penser qu’il suffit d’une grande pureté d’espèce même de médiocre valeur pour que cela donne des « virtuoses », même si ces cas de figure nous sont déjà arrivés par hasard, ne fonctionne pas. Pour proposer à la vente des reines souches F0 fécondées naturellement, nous gardons les meilleurs sujets de chacun des éléments spécifiques les plus performants de notre élevage et nous les croisons pour créer des descendances toujours plus performantes. Après un cycle de ponte dans les nucléi, les reines de production F1 sont mises à la vente, en revanche, les observations et tests présentés ci-dessus sont menés sur 3 cycles de ponte pour catégoriser des lignées de reines souches F0 répondant à des critères spécifiques d’élevage (ponte, hygiène, alimentation, propolis, etc).

 

    • QUELS SONT NOS TRAVAUX DE COLLABORATION AVEC LES ELEVEURS DU CAUCASE ?

APISELECT travaille depuis plus de 40 ans avec la variété Caucasica. La très bonne connaissance de cette abeille est le fruit de notre travail de sélectionneur, mais également des apports de reines sélectionnées que nous avons pu bénéficier auprès de nos collègues du Caucase.

Ces contacts de longue date avec nos amis caucasiens ont surtout permis de créer des liens forts chaleureux et utiles pour le devenir de notre exploitation, ainsi qu’une expérience et un approfondissement de nos connaissances de cette abeille dans son milieu naturel. L’état sanitaire de toutes les colonies est impeccable, la sélection de reines caucasiennes est orientées sur des miellés de tournesol, de trèfle et de sarrasin et une hybridation avec l’écotype local. L’agriculture dans la région ne dispose que de peu moyens chimiques (engrais,…) pour enrichir ou traiter les champs de culture. Comme ils disent avec une certaine ironie : « nous n’avons pas pauvres russes ce que les américains vous distribuent ». Leur technique se résume : « on laboure, on sème, on récolte un point c’est tout ». Ils sont bien au courant de nos problèmes de mortalité d’abeilles sur grandes cultures, mais les coûts d’échanges des devises (dollars ou euros) permettent de pérenniser une certaine écologie.

Depuis 1984, nos réactions officielles avec le Caucase nous permettent d’obtenir des supports génétiques. Jusqu’en 2004, nous travaillions, majoritairement avec la ferme d’Etat de Sotchi. La station d’élevage a trop souffert de l’abandon du communisme pour être pérennisée. Aujourd’hui, nous travaillons avec des éleveurs des montagnes du grand Caucase, côté Russie et d’Arménie. Des lignées de reines souches multiplicatrices sont suivies afin d’améliorer périodiquement le patrimoine génétique de nos lignées. Des tests de biométrie réalisés régulièrement sur notre élevage de l’île d’Yeu, nous permettent de vous garantir une pureté génétique en F0.

Les difficultés actuelles d’importation accentuées par le risque d’introduction du petit scarabée Aethina Tumida incitent la filière apicole à être auto-suffisante comme le témoignent les nombreuses formations et aides à l’élevage et les nombreux projets autour de l’abeille noire. Notre expérience, l’isolement géographique dont bénéficie l’île d’Yeu, la forte demande en variété caucasienne nous incitent dans le contexte actuel, a rassembler les éleveurs intéressés par la variété caucasienne afin de mettre en œuvre des projets concrets en partenariats comme par exemple :

  • La conservation des différents écotypes caucasiens dont tous les apiculteurs européens pourraient bénéficier.
  • La mise en évolution de lignées souches issues de notre sélection ou de souches en provenance du Caucase dans les exploitations professionnelles en production de miel/pollen réparties sur l’ensemble du territoire.
  • La mise en multiplication dans certains lieux saturés en mâles d’une variété Apis Mellifera pour connaître les croisements les plus appropriés, les plus productifs et au meilleur comportement sanitaire.

Cette liste n’est pas limitative, bien au contraire, plus nous serons nombreux à être concernés, plus les résultats du travail seront efficaces intéressants. Bien sûr pour chaque partenaire cela impliquera une acceptation d’un cahier des charges convenu en commun accord avec notre équipe. Si vous êtes intéressés par des projets autour de l’abeille caucasienne, nous vous remercions de nous en faire part.

Facebook Twitter Google+ Pinterest
×

Log in